Seiche | Guide des espèces

Seiche

Sepia officinalis


zeevruchtengids.org/fr/seiche
  • Atlantique Est
  • Mer Méditerranée
  • Casier
  • Chalut de fond
  • Filet
  • Aucun élevage

 


Dernière mise à jour : janvier 2022

 

BIOLOGIE

  • FAMILLE : Sepiidae.
  • TRAITS DISTINCTIFS : Céphalopode au corps mou contenant un flotteur (os de seiche), tête munie de dix tentacules avec ventouses, dont deux plus longs que les autres, gros yeux.
  • HABITAT : Espèce démersale qui fréquente divers habitats benthiques, avec des migrations saisonnières entre le plateau continental jusqu’à 240 m de profondeur (automne et hiver) et la zone côtière (printemps et été). Elle vit dans l'Atlantique Est (du nord de la Norvège au Sénégal), et en Méditerranée.
  • ALIMENTATION : Crustacés (crabes, crevettes) et petits poissons. Parfois cannibalisme.
  • MATURITÉ SEXUELLE : (longueur dorsale du manteau) 18 cm (1-2 ans/femelle). 14 cm (1-2 ans/mâle).
  • PÉRIODE DE FRAI : Au printemps dans les eaux littorales peu profondes (les adultes meurent après la reproduction).
  • LONGÉVITÉ 1-2 ans.

 

Les femelles fécondées peuvent pondre jusqu’à 3 000 œufs regroupés en grappes noires. Les œufs s’attachent à différents types de supports immergés, naturels ou artificiels, et leur incubation dure entre 1 mois et demi et 3 mois. Les jeunes seiches possèdent les caractéristiques morphologiques de l’adulte (phase larvaire absente) et sont appelées « sépions ».

 

En Manche, les principales zones de ponte sont situées en secteur très côtier (baies de Saint-Brieuc, du Mont Saint-Michel, de Seine et de Somme en France ; baies de Lyme et Solent en Angleterre).

 

En Bretagne et Normandie, les seiches sont pêchées au casier entre mars et juin (période de reproduction). Les casiers constituent aussi de bons supports de ponte pour la seiche. À la fin de la saison de pêche, les casiers sont habituellement ramenés à terre et nettoyés, entraînant la destruction massive d’œufs de seiche. Conscients de cet impact, certains pêcheurs ont décidé d’attendre l’éclosion des œufs de seiche avant de nettoyer leurs casiers.

 

Pour échapper à ses prédateurs, la seiche envoie un nuage d’encre avant de s’enfuir. Elle est également capable de changer de couleur en fonction de son milieu pour attirer les proies et se cacher des prédateurs.

 

PÊCHE

La seiche est une espèce à durée de vie courte et est caractérisée par une forte variabilité d’abondance, d’une année à l’autre. Ainsi, la production peut varier significativement d’une année sur l’autre.

La seiche fréquente une vaste aire de répartition. Elle est présente en Méditerranée et dans l'océan Atlantique Est (de la mer du Nord jusqu'à l'Afrique du Sud). La seiche est pêchée toute l’année, essentiellement au chalut et au casier.

La France exploite cette espèce en hiver, elle est exploitée au chalut (chalutage hauturier), sur le plateau continental, entre le sud de l’estuaire de la Loire et les Landes, au large de la pointe du Finistère et en Manche Ouest. Au printemps et en été, la seiche est pêchée au filet, au casier ou au chalut dans les eaux côtières, pendant la période de frai. Les principales zones d’exploitation françaises sont la rade de Brest, le secteur sud Bretagne, le golfe du Morbihan, la baie de Bourgneuf, les Pertuis Charentais, le bassin d’Arcachon et le golfe normano-breton. Les débarquements français ont atteint 6 547 tonnes en 2018.

La Belgique exploite la seiche au chalut (819 tonnes capturées en 2018).

 

 

 

ÉTAT DES STOCKS

 

 

Stock en bon état (non dégradé et non surpêché) :

  • Manche (divisions 27.7.d-e), Nord et centre du golfe de Gascogne (divisions 27.8.a-b), Mauritanie (stock du Cap Blanc) (divisions 34.1.32 et 34.3.11)
    • Pression de pêche et biomasse compatibles avec l’objectif du RMD (2).
    • Nord et centre du golfe de (Le stock de la Manche était surpêché en 2019).

 

Stock reconstituable (ou en reconstitution)* :

  • Méditerranée : mer Adriatique Nord (sous-région 17 inclue dans la division 37.2.1)
    • Biomasse faible malgré un niveau d’exploitation compatible avec l’objectif du RMD

 

Stock non dégradé mais surpêché :

  • Sénégal-Gambie (division 34.3.12)
    • Biomasse légèrement supérieure au seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation largement supérieur au niveau du RMD.
    • Les scientifiques recommandent de ne pas augmenter les captures.

 

Stock dégradé et surpêché :

  • Maroc (stock de Dakhla) (divisions 34.1.31 et 34.1.32)
    • Stock largement surpêché et biomasse très faible.
    • Les scientifiques recommandent une réduction de captures.

 

Stock non évalué :

  • Autres stocks de la Méditerranée
    • État inconnu.

 

L’évaluation précise de l’état des stocks de seiche est difficile, la ressource dépend du recrutement (quantité de juvéniles entrant dans le stock de reproducteurs), lui-même lié aux conditions environnementales. Par ailleurs, bien que difficilement quantifiable, la mortalité par pêche est importante à tous les stades de développement de la seiche : œufs, juvéniles (sépions) et adultes.

 

GESTION DES STOCKS

Au niveau européen, la seiche n’est soumise à aucune réglementation. Sa production ne fait l’objet ni de TAC (1), ni de taille minimale réglementaire spécifique. Les juvéniles sont exploités intensément par certaines pêcheries.

 

En France, les mesures de gestion appliquées aux pêcheries ciblant la seiche varient selon les régions. Les Comités régionaux des pêches de Bretagne et de Normandie ont un système de licence encadrant, au moins partiellement, cette pêcherie.

De plus, l’Organisation des producteurs de Normandie a défini des catégories commerciales et interdit la mise en vente d’individus de moins de 100 g (les sépions). Dans la bande côtière du golfe de Gascogne et de la façade Manche, zone dans laquelle le chalutage côtier (dans la zone des 3 milles) est interdit, la pêche de la seiche est autorisée par dérogation et soumise à l’obtention d’une autorisation administrative. Des mesures de précaution pourraient à l’avenir être envisagées telles que la création de zones de conservation qui permettraient de contribuer à une meilleure protection des nourriceries (protection des œufs et des juvéniles par fermeture de zones…).

 

En Mauritanie, la pêcherie de Sepia spp. est gérée par un système de quota et la pêche céphalopodière est fermée quatre mois par an

 

Au Maroc, elle n’est pas soumise à quota mais elle bénéficie indirectement de mesures de gestion mises en place pour la pêcherie du poulpe (repos biologique, fermetures spatio-temporaires, maillage…). En 2018, au Maroc, la période d’arrêt de pêche aux céphalopodes a atteint 182 jours soit la période la plus longue depuis 2005.

 

 

Taille minimale de capture

  • Cap Blanc (Mauritanie) : 13 cm (longueur dorsale du manteau)

 

 

CONSOMMATION

Longtemps considérée comme « nourriture du pauvre », la seiche est aujourd’hui très appréciée en France. Elle est commercialisée le plus souvent surgelée, mais peut également être vendue « au noir », sans avoir été lavée, ou sous forme de blanc de seiche, c’est-à-dire le manteau nettoyé.

La seiche fait partie des 15 premières espèces achetées en surgelé par les ménages français en 2019 (378 tonnes).

La France et la Belgique importent principalement de la seiche fraîche en provenance des Pays-Bas et de l’Espagne. La seiche n’est pas très populaire en Belgique.

 

L’os de seiche est apprécié par certains oiseaux : il est pour eux une excellente source de calcium.

 

 

 


 

* Les données FAO comprennent des prises de seiches non identifiées (Sepia spp. et Sepiola spp.), dont la plupart seraient des S. officinalis.

** Stock pour lequel le niveau d’exploitation (inférieur à celui permettant le RMD) devrait permettre sa reconstitution si d’autres impacts que la pêche (pollutions environnementales, changement climatique…) ne compromettent pas sa reconstitution.

*** Analyse des stocks faite pour Sepia spp. (Sepia officinalis représente la majorité des captures).

 

(1) Total admissible de captures

(2) Rendement Maximum Durable

 

ÉLÉMENTS CLÉS

  • Céphalopode présent le long de nos rivages, notamment en Manche, la seiche fait l’objet d’une exploitation intense.
  • La mortalité par pêche touche la seiche à tous les stades de sa croissance : œufs, juvéniles et adultes.
  • Le stock Manche et le stock nord et centre du golfe de Gascogne sont en bon état.
  • Les stocks en Méditerranée ne sont pas évalués, sauf celui de l’Adriatique qui présente une biomasse faible.
  • Il n’existe pas de taille minimale de capture dans les eaux européennes.

RECOMMANDATIONS D'ACHATS

➜ À privilégier : 

  • Atlantique Nord-Est : stock Manche, stock nord et centre du golfe de Gascogne.
  • Atlantique Centre-Est : stock Mauritanie.

➜ À consommer avec modération :

  • Méditerranée : tous stocks (sauf stock mer Adriatique Nord qui est à éviter).

➜ Privilégiez les individus ayant eu le temps de se reproduire (longueur dorsale du manteau > 18 cm).

 

Privilégiez les individus pêchés au casier.

 

À éviter :

  • Méditerranée : stock mer Adriatique Nord.
  • Atlantique Centre-Est : stock Sénégal-Gambie, stock Maroc.