Listao | Guide des espèces

Listao

Katsuwonus pelamis


zeevruchtengids.org/fr/listao

 

 
  • Ceinture tropicale des trois océans : Pacifique, Atlantique et Indien 
  • Senne

  • Canne

  • Filet maillant

  • Palangre

  • Ligne 

 


Dernière mise à jour : juillet 2020

 

 

Le thon listao (Katsuwonus pelamis), appelé également « bonite à ventre rayé » en raison des rayures sombres de son ventre, est l’espèce de thonidés la plus capturée dans l’océan mondial (2,5 millions de tonnes par an en moyenne depuis 2000 soit la moitié du volume total de thons débarqués au niveau mondial). Le listao vit dans les eaux tropicales et subtropicales des trois océans. Sa courbe de croissance est en deux phases, il atteint rapidement 35 cm en 1 an et peut mesurer 1 mètre et peser 33 kg à l’âge adulte. Sa longévité est estimée variable entre 6 et 10 ans et son âge de maturité sexuelle se situe entre 1 et 1,5 an. Le thon listao est l’espèce de thon dominante sous les dispositifs de concentration de poissons (DCP) où il est capturé en association avec des juvéniles d’albacore, de thon obèse et avec d’autres espèces de la faune épipélagique. 

 

Pêche à la senne

Se déplaçant proche de la surface, le thon listao est principalement pêché à la senne. Cette technique s’est développée dans les années 70 dans la zone Atlantique tropicale orientale puis dans l’ensemble des zones tropicales du monde dès les années 80. Ce type de pêche cible les thonidés en particulier mais est très peu sélectif. Le thon listao est également pêché à la canne par certaines pêcheries comme celles des Maldives et du Brésil. 

 

 

Le thon listao représente à lui seul 58 % des captures mondiales de thonidés (en 2017).

 

Stocks durables

 

Dans l’océan Pacifique,  première zone de production avec environ 75 % des captures mondiales, les stocks sont pleinement exploités et la pêche est qualifiée de durable. Les scientifiques recommandent de mettre en place des mesures de gestion complémentaires afin de pouvoir maintenir le niveau de capture actuel. 

 

 Dans le Pacifique Est, environ 400 000 tonnes de captures ont été reportées en 2017. Dans cette zone, la principale mesure de gestion mise en place par la Commission interaméricaine du thon tropical (CITT) concerne une fermeture de la pêche à la senne coulissante de 72 jours par an pour les senneurs avec une capacité de stockage du bateau supérieure à 182 tonnes. Un programme de marquage a été aussi mis en place dans le « Strategic Science Plan » pour la période 2019-2023, entre autres pour améliorer l’évaluation du stock. 

 

• Dans le Pacifique Centre-Ouest, environ 1,6 million de tonnes de captures ont été reportées en 2017. Dans cette zone, la principale mesure de gestion mise en place par la Commission des pêches du Pacifique occidental et central (CPPOC), concerne la fermeture de la pêche sous DCP pour les senneurs pendant 3 mois (juillet à septembre) dans les eaux nationales et internationales entre les parallèles 20°N et 20°S. 

 

• Dans l’océan Atlantique, l’état des stocks est sujet à de fortes incertitudes et la sous-déclaration des captures est importante. La Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (CICTAT) n’a pas adopté de mesures de conservation et de gestion spécifique portant sur le listao. Toutefois, plusieurs mesures de régulation portant sur l’interdiction de pêche sous DCP ou sur une fermeture totale aux flottes de surface qui ont été récemment appliquées dans l’Atlantique Est afin de protéger les juvéniles de thon obèse et d’albacore, ont aussi eu un effet sur le thon listao. Le Comité permanent pour la recherche et les statistiques de la Commission (SCRS) recommande que les captures dans l’Atlantique Ouest ne dépassent pas 30 000-32 000 tonnes et que les niveaux de prise et d’effort pour le stock Est ne dépassent pas le niveau de prise ou de l’effort de 2012-2013. Selon une estimation préliminaire, les captures de 2018 (305 300 tonnes dont 282 427 tonnes en Atlantique Est) ont dépassé celles de 2013 d’environ 28 %.

Depuis 2014, aucune nouvelle évaluation du stock n’a été réalisée pour la région Atlantique. 

 

Dans l’océan Indien, le thon listao est exploité à la senne sur des bancs libres ou sur des bancs sous DCP dans la région ouest de l’océan Indien et à la canne par d’autres pêcheries notamment au large du Sri Lanka, de l’Inde et des Maldives. La pêche, qui représentait 496 600 tonnes en 2017, est estimée durable et sans risque apparent de surexploitation. La Commission des Thons de l’Océan Indien (CTOI) a établi pour les années 2018-2020 une limite de captures de 470 029 tonnes. Il est confi rmé que les thons listao de l’océan Indien sont globalement plus mobiles que ceux des autres océans et ne constituent qu’un seul et unique stock. 

 

 

 

Consommation

Le thon listao arrive sur nos tables principalement sous forme de conserve. Il est cuit entier, paré, mis en longe puis en conserve avant d’être commercialisé. Le poisson de ligne est valorisé en longes crues surgelées ou fraîches. En 2014, une entreprise japonaise a ouvert un atelier de transformation à Concarneau afi n de se rapprocher du marché européen pour la production de poisson séché, fermenté et fumé, le Katsuobushi, typique de la cuisine japonaise. Le cours du thon listao a connu des hausses très marquées sur l’année 2016, avec une hausse de prix de 25 % sur un an.

En 2016, la Belgique a importé 12 858 tonnes de thon listao dont 2 550 tonnes ont été exportées après transformation.

 

 

Plusieurs commissions internationales pour la gestion des thonidés

 

 

Les États pratiquant la pêche aux thonidés coopèrent dans les domaines de la conservation, de l’aménagement et de la gestion des pêcheries, dans le cadre de plusieurs organisations internationales :

• la Commission pour la conservation et la gestion des stocks de poissons grands migrateurs dans l’océan Pacifique occidental et central (CPFC) ;

l• a Commission pour la conservation du thon rouge du sud (CCSBT) ;

• la Commission interaméricaine des thons tropicaux (IATTC) ;

l• a Commission des thons de l’océan Indien (CTOI) ;

• la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (CICTA).

 

Les recommandations de ces organisations en matière de pêche incluent des quotas, des tailles minimales de capture, des niveaux de captures correspondant au RMD (Rendement Maximum Durable) et la réduction des prises accessoires.

 

À RETENIR

  • Le thon listao, ou bonite à ventre rayé, est l’espèce de thonidés la plus pêchée.
  • La consommation de thon listao de l’Océan Pacifi que et l’Océan Indien peut être recommandée.
  • Évitez la consommation de thon listao pêché sous DCP.
  • Sept pêcheries de thon listao sont certifiées MSC : six dans le Pacifique et une dans l’océan Indien.